Imprimer
Catégorie : Actualités
Affichages : 95

Yoann Thines, chef de Projet (Intervention Manager) et M Patrick D. Ouattara (Intervention Officier/accès à la justice) de l’Agence Belge de développent, ont été reçus en audience à l’ASCE-LC, mardi 26 avril 2022 dans la matinée par le Contrôleur général d’Etat Philippe NION.

La délégation d’Enabel (Agence Belge de développement) a échangé avec M NION, sur des opportunités de partenariat afin de relever les défis liés à la lutte contre la corruption et l’impunité au Burkina Faso.

En tant que chef du « Projet d’appui au renforcement de la justice pour lutter contre l’impunité (PARJI) », M Yoann Thines a dit au contrôleur général d’Etat, sa disponibilité à apporter un appui aux besoins de renforcement des capacités des contrôleurs d’Etat en terme de formation.

D’ici le mois de juin, un cycle de formations se réalisera sur cinq (5) thématiques, et l’ASCE-LC désignera des participants pour y prendre part. D’autres formations en lien avec le blanchiment de capitaux sont également en vue et se feront avec la participation de la cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF) et l’ASCE-LC.

Le Contrôleur général d’Etat a félicité la délégation pour  la volonté d’Enabel à accompagner l’ASCE-LC dans ses besoins de renforcements de capacités mais aussi, pour sa démarche participative de lutte contre l’impunité au Burkina Faso.

L’ASCE-LC souhaite selon le contrôleur général d’Etat, la mise en place et le déroulement de thématiques en lien avec :

Il a fait part à la délégation de Enabel, sa volonté de développer des modules de formation à dispenser dans les écoles primaires, secondaires et même dans celles de formations professionnelles pour inculquer les valeurs morales et éthiques aux jeunes qui constituent l’avenir de la Nation. « En prenant connaissance des (9) leviers sur lesquels la vision pour l’ASCE-LC sera mise en œuvre dans les cinq ans à venir, vous trouverez certainement ce qui peut vous intéresser et être pris en compte dans vos actions futures » a-t-il laissé entendre.

M Nion a évoqué également sa disponibilité à collaborer avec la Brigade de lutte contre la cybercriminalité pour davantage mutualiser les expériences et tirer le meilleur profit pour l’atteinte de bons résultats.

Pour M NION, le renforcement des liens entre structures œuvrant dans le domaine de la lutte contre la corruption et les infractions assimilées est gage de succès. « Et la certification des formations donnent plus de valeur aux structures de contrôle, d’audit ou d’investigation » a-t-il dit en substance.

 

DDIC/ASCE-LC