Imprimer
Catégorie : Actualités
Affichages : 109

Le doyen des sages du Conseil Constitutionnel assurant l’intérim de la présidence de l’Institution, M Bouraïma Cissé a reçu en audience jeudi 28 avril 2022 dans la matinée, M Philippe NION, Contrôleur général d’Etat en présence de quelques sages et du secrétaire général du Conseil constitutionnel.

La visite de courtoisie rendue aux sages du Conseil, fut une opportunité saisie par le premier responsable de l’ASCE-LC, pour faire part de sa vision et de ses priorités dans la conduite de sa mission de cinq (5) ans à la tête de l’ASCE-LC.

Il a, à l’entame remercié le doyen des sages du Conseil pour les mots aimables tenus à son égard lors de sa prestation de serment le 10 mars dernier.

Après l’exposé de sa vision et de ses priorités, M NION a demandé l’accompagnement des sages du Conseil constitutionnel pour la réussite de sa mission.

 M Cissé en tant que doyen des sages et assurant l’intérim de la présidence du Conseil, a dit sa disponibilité à accompagner le nouveau contrôleur général d’Etat  dans ses activités. Tout en relevant que les missions d’audit, de contrôle et d’investigation sont délicates, M Cissé pense que la tâche n’est pas une sinécure. Il lui a souhaité beaucoup de courage et fait des bénédictions afin que Dieu guide ses pas et qu’il atteigne de bons résultats au profit de l’intérêt général.

Les échanges furent fructueux et ont porté sur l’importance accordée entre autres, à la mise en œuvre d’un plan de carrière des agents de la fonction publique comme début de solution à la politisation de l’administration publique ; à la digitalisation du foncier pour qu’il y ait une traçabilité des biens immobiliers et partant lutter contre le délit d’apparence ; la mise en œuvre des sanctions disciplinaires et pénales en guise de dissuasion et de prévention dans le strict respect de la légalité.

M Cissé a indiqué que le Contrôleur général d’Etat rencontrera certes des difficultés dans certains domaines de contrôle parce que très sensibles, mais l’exhorte à s’armer de courage et à travailler pour l’intérêt général dans le respect de la règlementation et des textes et lois en vigueur au Burkina Faso.

 

DDIC/ASCE-LC.