. Téléphone : (+226) 25 30 10 91 / 25 30 10 92   Email : info@asce-lc.bf

L’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) a procédé à un audit de la Transition.  Plusieurs irrégularités ont été constatées.

A la demande de l’ancien Premier ministre Isaac Zida et des nouvelles autorités du Burkina, l’ASCE-LC a procédé à un audit de la transition. Celui-ci a  concerné le Premier ministère et les départements ministériels, le Programme spécial d’urgence de la Transition et la Commission de réconciliation nationale.

Le Contrôleur général de l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption (ASCE/LC), Monsieur Luc Marius IBRIGA, a été reçu en audience le lundi 11 janvier 2016 par le Président du Faso S.E.M. Roch Marc Christian KABORE en présence du Premier Ministre, Monsieur Paul Kaba THIEBA.

A l’issue de son entretien avec le Chef de l’Etat,  Luc Marius IBRIGA a confié être venu échangé avec le Président du Faso des questions relatives à la pratique de la bonne gestion au Burkina Faso. 

L’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) a remis son rapport 2015 au Président du Faso, le 29 mai 2017. Ce rapport qui est la somme des audits, investigations et contrôles menés par l’ASCE-LC elle-même et par les inspections techniques des services révèle des malversations portant sur plus de 31 milliards de francs CFA. 28 entités ont été investiguées et onze structures auditées dont la présidence du Faso et le contrôle de certains comptes de dépôts. Aussi, 55 dossiers sont actuellement en justice.

L’Autorité supérieure de contrôle d’Etat change de dénomination et de statut Ouagadougou, 24 nov. 2015 (AIB)-L’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de la lutte contre la corruption (ASCE-LC) est la nouvelle dénomination de l’ASCE, laquelle pourra désormais «saisir directement la justice», en cas de malversations avérées dans les finances publiques.

«Les contrôleurs d’Etat auront le statut d’officiers de police judiciaire, c’est-à-dire que les actes qu’ils vont poser vont permettre de saisir directement la justice», s’est réjoui mardi le contrôleur général d’Etat Luc Marius Ibriga, a l’issue de l’adoption mardi des nouveaux statuts de sa structure par le Parlement de Transition.

Selon M. Ibriga «L’ASCE-LC sera ouverte à toute la société burkinabè , dans la mesure où elle va travailler sous le regard d’un comité d’orientation composé de neuf personnes avec des représentants des secteurs public, privé et de la société civile».

Il a également affirmé que le Contrôleur général de l’ASCE-LC ne sera plus nommé de manière discrétionnaire (par le chef de l’Etat) mais après appel à candidature.

 

Agence d’Information du Burkina

rs-taa